Comment manageaient nos ancêtres ?

Home/Idées, Management/Comment manageaient nos ancêtres ?

Comment manageaient nos ancêtres ?

Des pyramides de Gizeh à aujourd’hui, les hommes ont toujours dû collaborer.

Source : Comment manageaient nos ancêtres ? | Cadreo

L’article m’a attiré par son questionnement, mais à dire vrai il m’a semblé assez léger. L’infographie proposée reste plaisante.

J’y ajouterais volontiers le commentaire suivant :

Les représentations les plus courantes présentent le management du passé comme exclusivement directif et autoritaire (voir d’ailleurs la photo d’illustration de l’article..); je crois que la réalité est plus complexe, et que les pratiques ont de tout temps oscillé entre une approche autoritaire et une approche plus humaniste, telle que celles de l’école des relations humaines évoquée dans l’article.

Je n’ai pas d’éléments historiques très structurés pour étayer ma thèse, mais voici deux indices pointillistes :

  • l’école des relations humaines ne nait pas avec Elton Mayo, comme trop souvent répété, mais vingt ans plus tôt avec Mary Parket Follett, inspiratrice de nombreux auteurs ultérieurs dont Peter Drucker – donc, simultanément à la mise en œuvre de l’approche scientifique dans les ateliers de Ford.
  • l’approche de Ford / Taylor consistait à définir explicitement et rationnellement les gestes de l’ouvrier, et pour cela à créer la fonction « méthodes » dans l’usine. Auparavant donc, y compris pour faire des moteurs de voitures, les ouvriers avaient une beaucoup plus grande latitude (et les moteurs, une plus grande variabilité). L’histoire a ici évolué d’un modèle artisanal, laissant une certaine autonomie à chacun, vers un modèle directif; pas l’inverse. Plus loin dans le passé, les fonctionnements corporatistes comportaient une part de limites et de contraintes, mais aussi une bonne part d’autonomie et de liberté.

Suivant une marotte personnelle, je me suis intéressé à l’étymologie du mot « leadership ». Etrangement, c’est un mot saxon qui n’a pas de racine directe dans les langues classiques (latin et grec), ni d’écho direct en français. En tant que sujet d’étude, le leadership est aussi un sujet essentiellement anglo-saxon. Si j’en crois Miriam Grace, qui présente la réflexion la plus approfondie que j’aie identifié à ce sujet, le verbe « to lead » dérive du mot « voyage » (lithan) et il évoque clairement dans ses premiers usages (au 13 eme siècle) la persuasion :

to guide with reference to action and opinion; to bring by persuasion or counsel to or into a condition; to conduct by argument or representation to a conclusion; to induce to do something.
 Un autre mot ancien, headship, évoque l’autorité formelle; les deux concepts sont ainsi différenciés dans cette langue anglaise,  dont les pratiquants dominent depuis plus d’un siècle la réflexion et l’action dans le champ du fonctionnement des organisations. L’idée moderne du leadership, qui provoque le changement par la force de conviction et non par l’autorité formelle, date du 13ème siècle anglais !
Quant aux méthodes de management employées pour la construction des pyramides, j’avoue ne pas avoir d’information directe….

2017-03-14T08:47:07+00:00