Print Friendly, PDF & Email

logo1

Je découvre avec retard, ce « manifeste convivialiste » et les concepts qui le constituent. Des noms comme celui d’Edgar Morin sont dans la liste des signataires..

Sur ce site, je propose depuis près de dix ans l’idée de « leadership humaniste » – un concept pas si simple lorsque l’on creuse, mais que je n’avais jamais essayé de relier à un cadre plus large, portant sur la société. Ces idées « convivialistes » me parlent ; maintenant que les politiques économiques de droite et de gauche se sont rejointes, ceux qui rêvent toujours d’améliorer le monde doivent dire le type de société qu’ils souhaitent, et faire des propositions concrètes.

L’humanité a su accomplir des progrès techniques et scientifiques foudroyants, mais elle reste toujours aussi impuissante à résoudre son problème essentiel : comment gérer la rivalité et la violence entre les êtres humains ? Comment les inciter à coopérer tout en leur permettant de s’opposer sans se massacrer ? Si elle ne sait pas répondre rapidement à cette question, l’humanité disparaîtra.

Nous disposons de multiples éléments de réponse : ceux qu’ont apportés au fil des siècles les religions, les morales, les doctrines politiques, la philosophie et les sciences humaines et sociales. Et les initiatives qui vont dans le sens d’une alternative à l’organisation actuelle du monde sont innombrables, portées par des dizaines de milliers d’organisations ou d’associations, et par des dizaines ou des centaines de millions de personnes

Le convivialisme cherche à identifier ce que ces réponses, ces initiatives ont en commun et il en déduit quatre principes, qui devraient présider à toute organisation sociale et à notre fonctionnement :

  • Principe de commune humanité : par delà les différences de couleur de peau, de nationalité, de langue, de culture, de religion ou de richesse, de sexe ou d’orientation sexuelle, il n’y a qu’une seule humanité, qui doit être respectée en la personne de chacun de ses membres.
  • Principe de commune socialité : les êtres humains sont des êtres sociaux pour qui la plus grande richesse est la richesse de leurs rapports sociaux.
  • Principe d’individuation : dans le respect de ces deux premiers principes, la politique légitime est celle qui permet à chacun d’affirmer au mieux son individualité singulière en devenir, en développant sa puissance d’être et d’agir sans nuire à celle des autres.
  • Principe d’opposition maîtrisée et créatrice : parce que chacun a vocation à manifester son individualité singulière il est naturel que les humains puissent s’opposer. Mais il ne leur est légitime de le faire qu’aussi longtemps que cela ne met pas en danger le cadre de commune socialité qui rend cette rivalité féconde et non destructrice.

Pas très difficile de faire le lien avec ce qui se dit ici sur le management et le leadership dans les organisations de travail… mais je vous laisse juger; le site propose également des espaces de discussion / suggestions, et même une version abrégée du Manifeste !

Une petite vidéo d’Alain Caillé, fondateur ou en tout cas animateur principal du mouvement :