Print Friendly, PDF & Email

Prôner d’un même élan l’engagement des travailleurs et le désengagement des patrons est-il bien raisonnable ?

Enfin un article négatif sur l’entreprise libérée ! C’est ici, par Jean-Louis Dayan.

Bon, il me semble que les questions posées portent plus sur des principes conceptuels, que sur la réalité du terrain. Dans les entreprises de ce type que je connais, le patron » est plutôt plus engagé auprès de ses salariés qu’ailleurs.

Il n’empêche, l’entreprise « libérée » pose quelques vraies questions :

  • quels y sont les rôles et les rapports entre actionnaires, dirigeants, salariés ? En quoi se transforment, dans une entreprise libérée, les rapports de classe ?
  • la « libération » ne serait-elle pas un nouveau moyen pour en demander plus aux gens ?
  • plus généralement, quel est le futur de l’entreprise et des relations salariales, dans le contexte de ce mouvement?

A suivre…