Où va l’économie : écoutez le Pape François !

Home/Enquête du sens, Entreprise et Société, Idées, Leadership, Société/Où va l’économie : écoutez le Pape François !

Où va l’économie : écoutez le Pape François !

Source : The Pope receives the participants in the “Economy and communion” meeting organised by the Focolare Movement, 04.02.2017 *

Mamma Mia, moi qui suis un incroyant irrécupérable, l’un des seuls dirigeants publics qui me semble dire des choses sensées sur plusieurs sujets, notamment sur l’économie, est.. le Pape !

Avez-vous entendu récemment nos dirigeants et autres candidats de gauche, de droite, de nulle part et d’ailleurs exprimer des valeurs simples et claires concernant l’économie ? La droite assume de plus en plus ouvertement l’idée de laisser les perdants couler (au sens littéral, concernant les réfugiés); la gauche, pour maintenir à flot à tout prix un modèle social, se voile la face devant les réalités…

Le Pape, pendant ce temps, s’exprime – c’était le 4 février 2017, devant les participants à une rencontre du mouvement « économie et communion »  :

  • L’argent, lorsqu’il devient un but en lui-même, un « maître », nous détourne de notre accomplissement humain (ma transcription de non-croyant pour l’expression  » une idole qui détourne de la foi »). La meilleure manière d’éviter l’idolâtrie de l’argent est de le partager.

[row][one_fourth][/one_fourth]

[three_fourths]

Money is important, especially when there is none, and food, school, and the children’s future depend on it. But it becomes an idol when it becomes the aim.[…]When capitalism makes the seeking of profit its only purpose, it runs the risk of becoming an idolatrous framework.[…] The best and most practical way to avoid making an idol of money is to share it with others.

[/three_fourths][/row]

  • Prendre soin des pauvres et des exclus, c’est bien. Mais tant que l’économie produira des exclus, la société ne sera pas en harmonie  (je traduis « communion » par « harmonie sociale »..)

[row][one_fourth][/one_fourth]

[three_fourths]

Today, many initiatives, public and private, are being carried out to combat poverty. All this, on the one hand, is a growth in humanity. But the principal ethical dilemma of this capitalism is the creation of discarded people, then trying to hide them or make sure they are no longer seen.[…] As long as the economy still produces one victim and there is still a single discarded person, communion has not yet been realized.[…] We must work toward changing the rules of the game of the socio-economic system. Imitating the Good Samaritan of the Gospel is not enough.

[/three_fourths][/row]

  • Réconcilier le succès en affaires et l’esprit de communion, c’est possible !
    (… le pape lit peut-être les articles de ce site sur les entreprises libérées ?)

[row][one_fourth][/one_fourth]

[three_fourths]

Communion and business can exist and grow together. An experience which for now is limited to a small number of businesses. But the changes in the order of the spirit and therefore of life are not linked to big numbers. The first gift of the entrepreneur is of his or her own person. Today’s economy, the poor, the young, need first of all your spirit, your respectful and humble fraternity, your will to live and, only then, your money. May the ‘no’ to an economy that kills become a ‘yes’ to an economy that lets live, because it shares, includes the poor, uses profits to create communion.

[/three_fourths][/row]

Voilà trois principes, à partir desquels un véritable leadership humaniste peut s’élaborer et se mettre en œuvre ! Et, à nouveau, nul besoin de se rattacher à des croyances religieuses pour y adhérer. Bien sûr, et cela est une forme de réponse à une question fréquente sur le Leadership Humaniste, une dimension de spiritualité reste active dans l’adhésion à ces principes : presque par définition, la spiritualité est une activité mentale investie vers le champ de principes…

Ces belles paroles du Pape sont-elles décalées, détachées des réalités d’une population mondialement matérialiste ? Peut-être. Personne ne saura jamais si on monde meilleur est possible, avant d’avoir essayé de le construire. N’est-ce pas le rôle d’un grand leader, que de nous inviter à le faire ?

*Si quelqu’un a une traduction française du discours et peut la partager…

2017-02-22T15:49:44+00:00